Les entrepreneurs de plus de 40 ans sont ceux qui réussissent le mieux !

Eustache en est persuadé, et cette publication « Age and High-Growth Entrepreneurship » conjointement signée par Pierre Azoulay (Massachusetts Institute of Technology) et J. Daniel Kim (The Wharton School) s’en fait l’avocate : les entrepreneurs ayant le taux de succès le plus élevé sont ceux qui vont lancer leur entreprise sur le tard. Et dans le cas présent, après 42 ans. Azoulay confirme la tendance par ces mots : « Si vous ne savez rien d’autre, et que vous avez deux idées identiques, une proposée par une personne jeune, une proposée par une personne plus âgée et que c’est la seule information que vous ayez à disposition, vous devriez parier – si vous voulez prédire le succès – sur la personne d’âge moyen ». Afin de trouver la corrélation entre âge et entrepreneuriat, Kim et Azoulay se sont adressé au gouvernement (américain), afin d’analyser de nombreuses données administratives. Plus précisément les données en rapport avec les 2,7 millions de personnes ayant créé leur entreprise ou lancé leur activité entre 2007 et 2014, et ayant embauché au moins un collaborateur.

Entrepreneur à plus de 40 ans, une conséquence logique ?

Au final, il est apparu que moins d’un pourcent des startups affichant des performances élevées avaient été fondées par des vingtenaires. Paradoxalement,, les nouvelles entreprises ayant le taux de croissance le plus élevées sont celles qui ont été lancées par des entrepreneurs âgés de 45 ans en moyenne. Aux Etats-Unis, les entreprises évoluant dans le secteur de la haute technologie, soutenues par des fonds de capital risque et de propriété industrielle profitant des plus grandes tractations auront été respectivement créées par des profils âgés en moyenne de 43, 42 et 45 ans.

L’autre donnée intéressante ressortie par Kim et Azoulay est la suivante : les entrepreneurs ont un facteur réussite rehaussé de 125% lorsqu’ils se lancent sur un secteur dans lequel ils ont précédent évolué en tant qu’employé. « En théorie, nous savons que de nombreux avantages s’accumulent avec l’âge » appuie Kim. « Par exemple, vous engrangez beaucoup de capital humain du fait de votre expérience, vous avez aussi accès à de plus amples ressources financières en vieillissant, à un plus grand réseau également. Tous ces paramètres augmentent vos chances de succès en tant qu’entrepreneur. » En guise de conclusion, notons que si Steve Jobs et Bill Gates ont respectivement lancé les empires Apple et Microsoft alors qu’ils n’avaient tous deux pas encore atteint les 30 ans, leurs entreprises auront véritablement pris leur envol lorsque les fondateurs seront devenus quadras. Pour appuyer cet exemple certes global mais parlons, soulignons qu’autant Bill Gates que Jeff Bezos, les deux premières fortunes mondiales à l’heure actuelle, ont été couronnés par un plus grand succès en tant que quinquagénaires, et non lorsqu’ils étaient vingtenaires. Ce commentaire de Pierre Azoulay pourrait apporter la réponse à ces cas, en réalité très généralisés : « C’est en partie ce à quoi revient l’âge, vous savez ce qui se passe dans l’industrie, vous comprenez les problèmes.»